Achiropietos

Overview

Era: 
Byzantin
Type: 
Les églises
Culture: 
Christian monument
Century: 
8th century
Latitude: 
40.634986
Longitude: 
22.947676

Origine de son nom-Histoire : L’église d’Achiropietos se situe au nord de l’avenue Egnatia sur la rue Agia Sophia. Elle date du troisième quart du Vème siècle, ainsi que sa décoration en mosaïque, d’après une enseigne conservée dans l’intrados des arcs du tribelon (trois arches) ouvert du narthex où le prêtre Andreas est mentionné et identifié au prêtre Andreas, qui a représenté l’évêque de Thessalonique pendant le IVème Synode Œcuménique de Chalkidona, en 451 après J.C. Viennent confirmer cette datation, les briques utilisés pendant sa construction et qui sont identiques à celles des remparts de Thessalonique (447/ 8 après J.C). L’église est mentionnée comme l’église de la Vierge Theotokos jusque au XIVème siècle, quand, pour la première fois, elle est citée dans un document byzantin en tant que Achiropietos ou Odigitria. Elle a été construite sur des bains romains. Pendant l’occupation par les turcs de Thessalonique, l’église a été transformée en mosquée, sous le nom de « la mosquée Eski Tzouma». En 1930, l’église revient au culte chrétien.

Architecture : L’église est une basilique à trois nefs avec des galeries hautes et un narthex. Au sud de l’église sont conservés quelques traces de l’exonarthex ainsi que de la galerie à l’est de l’atrium. De l’extérieur, il s’agit d’un grand bâtiment rectangulaire avec une grande abside semi-circulaire à l’est. Au milieu du côté sud, un propylon est conservée, qui est probablement reliée à la plus grande artère de la ville « l’avenue des Byzantins» (aujourd’hui avenue Egnatia). Sur le même côté et plus particulièrement à l’est du propylon il y a un baptistère (ou martyre) alors qu’à l’extrémité de la nef situé au nord, une chapelle datant de la période méso-byzantine (Sainte Irène) subsiste. Le toit de l’église a subi plusieurs dégradations et en particulier au niveau de la nef centrale (moins haute qu’à l’origine) et la série des vitres, qui éclairaient l’intérieur du bâtiment, manquent. A l’intérieur, l’église se divise en deux colonnades et trois nefs. A l’est, le chœur comprenait l’abside avec sa fenêtre en forme de pentalobe et non trilobe (forme actuelle). Son cloison atteignait la troisième colonne du côté est des colonnades. A l’ouest de l’église, le narthex communiquait avec la nef centrale via une grande ouverture en forme de trilobe. Au nord du narthex, une cage d’escalier qui menait aux galeries, a été conservée.

La décoration en marbre : La décoration en marbre souligne la prestance de l’église. Le sol de la nef centrale, conservé sous sa forme initiale, mais aussi les colonnes des colonnades sont faits en marbre proconnèse, alors que les colonnes de l’ouverture en forme de trilobe sont faites en marbre vert de Thessalie. Caractéristiques à l’église sont aussi les fabuleux chapiteaux théodosiens des colonnades, faits de marbre blanc.
La décoration des murs : La décoration en mosaïque de l’église contient des mosaïques à l’intérieur des intrados du rez-de-chaussée mais aussi dans la galerie au sud ainsi que sur les arcs de l’ouverture en forme de trilobe et sur le narthex. Leur thème est une allégorie du paradis chrétien. Sur un fond doré, des fleurs, des feuilles, des clématites, des couronnes, des croix, des oiseaux, des livres, des vaisseaux, des poissons etc. sont représentés. Les peintures murales conservées dans la nef sud, au-dessus de colonnade datent de la fin du XIIIème siècle et elles représentent les Quarante martyrs de Sébaste.