La mosquée Alaça Imaret

Overview

Era: 
Post-byzantine
Type: 
Les mosquées
Culture: 
Monument ottoman
Century: 
15th century
Latitude: 
40.639391
Longitude: 
22.949527

La mosquée Alaça Imaret se trouve au nord du centre de Thessalonique et plus particulièrement au nord-est de l’église de Saint Démétrios, situé dans un pâté des maisons avoisinant les rues Cassandrou, Sofokleous, Galileou et Agiou Nikolaou. Il s’agit d’un bâtiment ottoman remarquable, lequel faisait office de mosquée mais était utilisé en tant que «imaret» (hospice pour les pauvres) mais aussi « mentrese» (école hiératique). Selon l’enseigne du propriétaire, qui est conservée au dessus de l’entrée du bâtiment, le monument a été édifié par Ishak Pasa en 1484, lequel était le Grand Vizir et le gouverneur de la ville, raison pour laquelle ce monument est aussi connu sous le nom de « la mosquée Ishak Pasa». Aujourd’hui, le monument appartient à la municipalité de Thessalonique et il est utilisé pour des manifestations et des événements culturels et pour des expositions temporaires.
La mosquée Alaca Imaret a la forme d’un «T» renversé et elle comprend une salle rectangulaire de prière abritée de deux grandes coupoles, quatre appartements latéraux, recouverts aussi de coupoles, où autrefois était servie la soupe populaire et avait lieu l’enseignement religieux. La façade, elle comprend cinq petites coupoles en forme d’arcade soutenue par des colonnes. Toutes les coupoles étaient initialement couvertes en feuilles de plomb. Quant au coté sud-ouest du bâtiment, il y a avait un minaret, qui a été démoli entre les années 1925 et 1930, comme le reste des minarets de Thessalonique et par conséquent aujourd’hui il ne subsiste que sa base. La façade du minaret était décorée de pierres colorées formés de losanges, élément qu’on le trouve très rarement que dans l’architecture ottomane. C’était la construction la plus impressionnante de la ville comme le révèlent des photos anciennes et les descriptions enthousiastes des voyageurs. A l’intérieur, le monument était décoré de peintures murales représentant des simples motifs floraux ainsi que des extraits du Coran.