Saint Ménas

Overview

Era: 
Post-byzantine
Type: 
Les églises
Culture: 
Christian monument
Century: 
9th century
Latitude: 
40.636159
Longitude: 
22.939859

Saint Ménas se situe au sud-ouest du centre de Thessalonique, près de la mer et du port, à l’angle des rues Ionos Dragoumi et Vasileos Irakliou. La mention écrite la plus ancienne de l’église se situe durant la vie de Hosios Grégoire de Décapolite( première moitié du IXème siècle), mais des indices révèlent que son édification a eu lieu pendant la période paléochrétienne( fin Vème siècle-début VIème siècle). Des documents du XIème siècle, du XIIème siècle, du XIVème siècle et du XVème siècle fournissent des témoignages dispersés concernant l’église, lesquels proviennent de monastères du Mont Athos. L’église est presque la seule à Thessalonique, qui n’a pas été transformée en mosquée, après l’occupation de la ville par les turcs, mais restée chrétienne, elle fonctionnait normalement, en conservant son nom d’origine. Pourtant, pendant l’occupation des turcs, l’église a connu maints dégâts et des dévastations successifs mais aussi des réparations et des reconstructions. En 1569, le sultan Selim II a soustrait six colonnes, en 1687, elle a été bombardée par un navire vénitien. Au XVIIIème siècle, elle a été entièrement brulée et en 1806, elle a été reconstruite sur l’initiative d’un commerçant réputé, Ioannis Koutantzoglou. En 1839, elle a été à nouveau dévastée par un grand incendie.
L’apparence actuelle de l’église de Saint-Ménas est le résultat de la reconstruction et la rénovation complète, faite au milieu du XIXème siècle, sous la surveillance de l’architecte Ralis Plioufos. Le bâtiment a été édifié en basilique post-byzantine à trois nefs alors que sa décoration intérieure était somptueuse, marquée par l’influence du néoclassicisme mais aussi du style baroque et du baroque-rococo d’Europe centrale occidentale. L’église s’est différenciée des autres monuments post byzantins de la ville grâce à ses caractéristiques originales et rénovées qui dorénavant font d’elle un modèle pour les églises construites tant à Thessalonique que dans la région de Macédoine. Entre 1890 et 1912, elle faisait office de métropole de Thessalonique et c’est là où le Te Deum panégyrique a eu lieu après la libération de la ville le 26 octobre 1912.