L’arc de Galère

Overview

Era: 
Romaine
Type: 
Les sites archéologiques
Culture: 
Μonument classique
Century: 
3th century
Latitude: 
40.630251
Longitude: 
22.948792

Gaius Galerius Valerius Maximilianus, connu sous le nom de Galère, est né vers 250 après J.C, près de Sardique, aujourd’hui Sofia, capitale de la Bulgarie. Issu d’un milieu modeste, ses parents étaient paysans et lui-même était berger dans sa jeunesse mais son courage et sa perspicacité lui ont permis d’accéder et de faire carrière dans l’armée romaine où il a gravi les échelons supérieurs de la hiérarchie. A la fin du IIIème siècle, l’empereur Dioclétien accomplit une réforme administrative. Plus particulièrement, il a partagé la gouvernance du vaste état romain à quatre gouverneurs, qui exerçaient une politique commune, mais chacun d’eux était responsable d’une province (il s’agit de la Tétrarchie). Le contrôle d’une de ces quatre provinces de l’empire qui comprenait la péninsule balkanique a été donné à Galère.
En 299 après J.C, suite à la dernière campagne victorieuse contre les Perses, Galère s’est établit à Thessalonique. Au sud-est de la ville romaine, sur une très grande surface de 150.000 m2, allant de la de Rotonde à la mer et de l’est des remparts à Sainte Sophie, Galère a édifié un complexe palatial grandiose. A l’intérieur, y étaient abrités non seulement les résidences royales et leurs dépendances mais aussi des salles de l’administration publique, des sanctuaires, des temples ainsi que des lieux de divertissement et des endroits consacrés aux activités sportives.
Le palais principal se situait dans le quartier où se trouve aujourd’hui la place Navarinou et la rue Dimitriou Gounari. Il avait une vue sur la mer et il était composé d’un grand nombre de salles, dont la plupart sont détruites ou ensevelies sous les rues, les parcs et les immeubles de la ville actuelle. De la demeure royale ont été conservés quelques parties, qui ne sont plus que des ruines, mais toujours visibles donnant ainsi une idée de luxe et de la grandeur de celui-ci : un péristyle atrium comportant des galeries, des appartements et des pièces tout autour, une salle impressionnante, aboutissant à une salle ogivale, des bains ainsi qu’un bâtiment octogonal à l’extérieur à sept orbites semi-circulaires à l’intérieur. Des restes de planchers de mosaïque, des dallages de marbre et des revêtements en relief montrent la décoration luxueuse et somptueuse du palais royal. Aujourd’hui, on peut visiter une grande partie de ce palais. Suite aux fouilles, restaurations et réparations, une grande partie de celui-ci peut être visité.